Le temps des simples discussions est dépassé

“Si nous n’étions pas si occupés à faire avancer nos vies, et pour une fois ne rien faire. Alors peut-être qu’un grand silence peut nous aider dans la tristesse de ne pas nous comprendre nous-mêmes.
Peut-être alors, la Terre peut nous apprendre que lorsque tout semble mort, c’est là que tout peut revenir à la vie ».

Pablo Neruda

Crise du Changement

La Terre est atteinte d’une grave grippe. La cause en est un virus virulent appelé Homo sapiens.

La Terre est malade avec une grippe mortelle. La cause est un virus qui mange tout et n’importe quoi, y compris des serpents et des chauves-souris sauvages. Ce virus se dit même sage : Homo sapiens.

Aujourd’hui, cet homo virus est également très malade car un autre virus se propage rapidement et furieusement. Tout d’un coup, nous cessons tous de bouger et, pour une fois, nous ne faisons rien.

Les moments lents et silencieux de la journée nous donnent un aperçu de ce qui est vraiment important dans la vie – les sources de la vie. La Terre – pour la nourriture, l’Air- pour respirer, et l’Eau – pour boire. (TAE avec l’acronyme LAW en anglais) – la LOI de la Vie. Il n’y a pas de Vie.          

Mais qu’avons-nous fait ?

La Terre— est le tapis de la Vie qui fait pousser notre nourriture. Nous l’avons pavée de béton mort et dur. Et nous l’appelons « développement ».

Nous empoisonnons l’air avec le souffle du feu fétide des monstres de métal … et nous l’appelons le progrès.

L’Air— nous ne pouvons pas le voir, mais sans air pendant trois minutes, nous mourons. Alors pourquoi l’empoisonnons-nous avec la fumée des moteurs à combustion infernale des véhicules automobiles ? Et puis, nous l’appelons « progrès ». Et une contribution au PIB (avec l’acronyme GCP en anglais : Grande catastrophe de la planète).

L’Eau— après l’air, elle est la source de vie la plus importante. Alors pourquoi empoisonnons-nous et gaspillons-nous l’eau que nous buvons ? Et nous l’appelons progrès et développement ? Buang

Que pouvez-vous faire ?

La crise est à la fois un danger et une chance de changement. Les dangers sont clairs et présents. Nous pouvons maintenant saisir la chance … d’être meilleurs.

Nous pouvons nous accuser les uns les autres, nous battre pour toujours et n’aboutir à rien. Mais nous pouvons chacun faire notre humble part pour affronter – et embrasser – la crise. Que pouvez-vous faire ? Vous souhaitez faire pousser des aliments sur la Terre, contribuer à la pureté de l’Air et garantir l’approvisionnement en Eau potable ?

Si vous osez vous en préoccuper, bienvenue à bord.

Actions à venir

Quand le moment sera venu, nous ferons pour –

1. La Terre : Jardinage de guérilla

Nous planterons des cultures vivrières sur les bords des routes, sur les îles centrales et dans les espaces publics ouverts. (Ord. Exec. 774, 2008).

Ce sera un exercice heureux et sain. Nous allons transformer la communauté des quarantaines dans des jardins alimentaires communautaires.


Dans un village au sud de Manille, un tronçon de route fleurit avec des cultures vivrières : kamote (patate douce), kamunggay (moringa sain), kapayas (papaye), etc. Aménagement paysager alimentaire.

L’Air : partage de la route

Le dimanche, nous organiserons des exercices de partage de la route

La moitié de la route sera réservée à la marche, au vélo et à l’air pur. L’autre moitié sera réservée aux transports propres, pratiques et collectifs. Le SeCRET philippin (Self Contained Renewable Energy Transport en anglais; Transport autonome d’énergie renouvelable en français).

Lorsque les gens verront à quel point ce sera merveilleux, ils demanderont à le faire pendant deux jours, pendant trois jours, puis pendant toute la semaine. Cela marquera le tournant vers le chemin qui :

“Ceux qui ont moins de roues doivent avoir plus de routes”1

L’Eau: Captation de la pluie

Si vous pensez que cette histoire de virus est mauvaise, regardez ce qui se passe quand nous manquons d’eau.

Nous avons eu une crise de l’eau en 2019. La pénurie d’eau ne fera qu’empirer et nous devons donc tirer cette leçon. En collaboration avec les citoyens concernés, avec ou sans le gouvernement, nous mettrons en place des captages d’eau de pluie pour stocker l’eau douce destinée à l’usage humain. Ces captages permettront également de recharger les nappes phréatiques épuisées. Il ne s’agit pas d’une suggestion. C’est une loi. (Loi républicaine 6716, 1989)2

Mais aux Philippines, les lois ne sont que des suggestions.

L’héroïsme coopératif

Pour y parvenir, nous n’utiliserons pas la force et la majesté de la loi. Nous n’attendrons pas non plus quelque chose des personnes dans des postes de pouvoir passagers. Rappelons-nous que « le pouvoir du peuple est plus puissant que le peuple au pouvoir ».

Nous allons raviver le grand esprit philippin de :

Bayanihan:
Bayan – communauté et coopération;
Bayani – héros;
Bayanihan – l’héroïsme coopératif

Merci, Crise

Pour nous avoir fait arrêter, ne rien faire, et réfléchir au sens de la vie.

« Et quand tout semble mort,
C’est alors que tout peut
Prendre Vie ».

Nous invitons les habitants de la Terre concernés à agir. Dans vos propres cercles,

vous pouvez avoir un impact de bonheur. À votre manière, vous serez un leader – par l’exemple. Faisons de cette crise une chance de créer un climat de changement véritable et durable. Mais quoi que vous fassiez ou pensiez pouvoir faire, commencez. « Dans l’audace, il y a du génie, du pouvoir et de la magie « 3

Le temps des simples discussions est terminé.

Tony Oposa

1 Sec. 9, EO 774, 2008.
2 Rep. Act 6716, 1989, and Sec. 12, EO 774.
3 W. Goethe.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search