Projection – débat : Terra Libre

5 décembre 2019 – 18h30
Museo Nacional de Antropología – C/Alfonso XII, 68 – Madrid

Un film de Gert-Peter Bruch – produit par Planète Amazone (125′)

Projection suivie d’une rencontre avec :

  • Gert-Peter Bruch (Planète Amazone, Alliancedes Gardiens de mère nature)
  • Mindahi Crescencio Bastida Muñoz (Otomí-Toltec, Mexico), Center for Earth Ethics, Alliance of Mother Nature’s Guardians.
  • Ninawa Huni Kui (Huni Kui – Acre, Brazil), Federation of the Huni Kui, Alliance of Mother Nature’s Guardians

Organisation :

  • Chaire Normandie pour la Paix (Université de Caen Normandie, CNRS, Région Normandie)
  • Rivers Projet (Université Carlos III de Madrid)

En vidéo : conférence de presse en présence d’Émilie Gaillard sur Sanctuarisation des forêts

Ravagée par notre modèle de développement prédateur, l’Amazonie, poumon vert de la planète, est à l’agonie. Sa disparition et celle des autres environnements naturels menacés, ne laisserait aucune chance à la lutte contre le réchauffement climatique, qui effraie à juste raison la communauté internationale. Sentinelles de cette ultime frontière avant le chaos, les peuples indigènes sont engagés dans une mobilisation sans précédent pour survivre et tenter de nous sauver, malgré nous.

Ce film raconte leur combat, à travers duquel se joue rien moins que le sort de l’humanité. TERRA LIBRE n’est pas seulement un cri d’alarme, c’est un appel à l’éveil des consciences, avec les gardiens du monde vivant pour guides.
C’est en 2014 que Gert-Peter Bruch, réalisateur et fondateur de Planète Amazone, a initié la production de TERRA LIBRE (Terre Libre), imaginé comme un long métrage de référence sur la mobilisation internationale des peuples indigènes du Brésil, dont le célèbre Cacique Raoni Metuktire, l’un des fils conducteurs de son récit.

La matière de ce film événement est constituée de plusieurs centaines d’heures de rushes étalés sur près de quatre ans de tournages, ainsi que d’images d’archives exceptionnelles. Quatre ans pendant lesquels Gert-Peter Bruch a vécu de l’intérieur la mobilisation inspirante des sentinelles de la lutte pour la protection de la planète. Ceux-ci unissent leurs forces avec des environnementalistes reconnus, tel que Paul Watson, pour créer sous nos yeux une « Alliance des Gardiens de Mère Nature » et porter des propositions inspirante pour le monde. Cette immersion, sous forme de journal de bord, commence lors du Sommet de Rio+20 pour le développement durable, en juin 2012, pour s’achever par la COP 21, sommet sur le changement climatique, en décembre 2015, avec un épilogue nous menant jusqu’à l’élection de Donald Trump, le premier président climato-sceptique des États-Unis et la présidence Macron et son « Make our planet great again ». Un constat sans concession.

TERRA LIBRE a pour vocation d’être d’utilité publique. C’est un plaidoyer pour la reconnaissance des droits de la nature et celui du crime d’écocide, qui permettraient de protéger de façon efficace les écosystèmes et le climat et donc de protéger l’humanité présente et future.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search